• Recherche
  • Menu
Back to Home

Registre patrimonial SQI - Institution des sourdes-muettes - 3700, rue Berri, Montréal


 3700, rue Berri, Montréal



Adresse principale
Institution des sourdes-muettes
3700, rue Berri, Montréal

Autres noms 
Agence de la santé et des services sociaux de Montréal
Catholic Female Deaf and Dumb Institute

Usages (patrimoniaux)
Édifice à bureaux (établissement d'enseignement spécialisé et orphelinat)

Superficie construite (patrimoniale)
36 095 m(idem)

Nombre d’étages patrimoniaux 
5 et 1 sous-sol

Année de construction / agrandissement 
1882-1902 / 1929 / 1954 / 1962

Année de restauration majeure 
1980-1985




Description

La construction de l'Institution s’est déroulée sur plus de soixante-treize ans. Les premiers bâtiments accueillant les malentendantes ont été construits par les Soeurs de la Providence respectivement en 1864 et 1872. Près de dix ans plus tard, la maison Saint-Philippe s'élevant sur la rue Berri est construite sous la forme que l'on connaît aujourd'hui. Réalisé et construit par le Père Joseph Michaud, architecte et clerc de Saint-Viateur, les Soeurs prévoient un grand ensemble conventuel en « H » dont la construction se déroulerait sur vingt ans. En 1891, les travaux d'agrandissement se poursuivent avec l'ajout de la maison Saint-Ignace abritant en son centre la chapelle conventuelle Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Les ailes refermant la volumétrie initiale, les maisons Saint-Idéfonce et Bonsecours ont été construites entre 1898 et 1902. Les deux premiers bâtiments furent démolis pour permettre cette expansion et les pierres récupérées pour la construction des nouvelles ailes. L'ensemble ne s'agrandira qu'une seule fois hors du plan initial réalisé par le Père Michaud. En 1954, les architectes Jean Savard et Siméon Brais seront chargés de réaliser le nouveau pavillon Saint-Joseph à l'angle des rues Cherrier et Berri. Résolument plus moderne que les autres pavillons, l'aile « G » est légèrement en retrait de l'alignement original et occupe tout le front de la rue Berri. Fait intéressant, le grand escalier de la rue Saint-Denis a été démantelé en 1957 pour permettre l'installation d'un ascenseur. Soigneusement récupéré et transporté jusqu'en Afrique par le révérend Willie Bordeleau, il a été réinstallé dans une autre chapelle des Pères blancs. 

L'Institution des sourdes-muettes a cessé ses activités en 1979 avec la vente du bâtiment à la Corporation d'hébergement du Québec (CHQ). L'immeuble aura connu peu de transformations majeures depuis ce moment. L'aménagement d'aires de stationnement et la modification des entrées de la rue Berri sont les plus visibles et entrainent la disparition du parc de la rue Saint-Denis.

Statut patrimonial


Statut de protection provincial : 

Aucun 

Statut de protection municipal :

Immeuble de valeur exceptionnelle et secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Rue Saint-Denis




Historique des interventions

 

2006-2010

Remplacement des pieux, aile E (réalisé en deux phases)

2008

Remplacement des fenêtres de l'aile G  

1996-2008

Réfection de l'ensemble des toitures mansardées

1980-1990

Renforcement structural des planchers des ailes A et E






Valeur patrimoniale

Aussi célèbre pour sa vocation que pour sa prestance urbaine, l'Institution témoigne du riche passé religieux de cette organisation de bienfaisance. De plus, plusieurs éléments architecturaux contribuent à en faire un bâtiment patrimonial d'exception qu'il est primordial de conserver : 

  • la volumétrie générale de l'ensemble en « H », arrêtée par des déambulatoires délicatement travaillés;

  • les toits mansardés Second Empire en ardoise découpant les volumes en hauteur, le tout surmonté par un dôme sur la rue Saint-Denis; 

  • la façade sur la rue Saint-Denis, ornée de quatre pilastres en pierre se terminant par un chapiteau ionique, raffinant la composition néoclassique de l'ensemble;

    la somptueuse chapelle de deux étages située au cœur de la maison Saint-Ignace, illuminée transversalement par une série de vitraux colorés;

  • la modulation des ouvertures se décroissant avec les étages;

  • la richesse des ornementations et des boiseries à l'intérieur du bâtiment.

Études et ouvrages de référence


COMMUNAUTÉ URBAINE DE MONTRÉAL. Architecture religieuse : les églises. Répertoire d'architecture traditionnelle sur le territoire de la CUM, 1981. 490 pages. 

COMMUNAUTÉ URBAINE DE MONTRÉAL. Architecture civile 2 : les édifices scolaires. Répertoire d'architecture traditionnelle sur le territoire de la CUM, 1980. 319 pages. 

PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 6. Montréal, Éditions du Méridien, 1995. 552 pages



Mise à jour de la fiche: 2015-03-31